Histoire de l'art

Les dessins humoristiques de Rosa Bonheur

Dessin de Rosa Bonheur et Paul Chardin
Dessin à la plume, encre, lavis d’encre sur vélin de Rosa Bonheur et Paul Chardin © Musée d'Orsay RMN-Grand Palais
Généralement connue pour ses peintures animalières d’une grande acuité, Rosa Bonheur a pourtant laissé de nombreux dessins dans un domaine où on ne l’attend pas du tout : la caricature. Drôles et malicieux, ces croquis pris sur le vif révèlent une autre facette de sa personnalité et montrent un don pour la mise en scène proche de la bande dessinée.

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le :

Si quelques-uns se moquaient de moi, je prenais ma revanche en faisant leur caricature.

Rosa Bonheur

Rire et caricaturer

Enfant, Rosa Bonheur n’aimait pas l’école et préférait dessiner et caricaturer ses professeurs.

« Au lieu d’apprendre mes leçons, raconte-t-elle à Anna Klumpke dans sa biographie Rosa Bonheur, sa vie, son œuvre, je passais mon temps à crayonner sur mes cahiers tous les animaux de l’arche de Noé. Ou bien je faisais de mes professeurs des caricatures très idéales, que j'attachais au bout d’une ficelle ; à l’autre extrémité je mettais une boule de papier mâché, je lançais le tout au plafond et voilà le professeur pendu ! »

Ses caricatures faisaient torde de rire toute la classe sauf évidemment ses professeurs qui la punissaient « avec sévérité ». Mais ça n’empêchait pas la jeune artiste de recommencer ! « Je m’apercevais qu’on ne me rendait jamais mes caricatures et qu’on paraissait même les garder précieusement. Peut-être étaient-elles trop ressemblantes  ».

Un caractère à s'amuser

Loin de l'image sérieuse et austère que l'on peut lui prêter, Rosa Bonheur considérait l'art également comme un amusement. Cet esprit espiègle, Rosa Bonheur le garde à l’école du Louvre où elle s’amuse à caricaturer ses camarades et les élèves des Beaux-Arts qui se moquaient d’elle. Ainsi, la caricature devient à la fois un art du divertissement et une arme de vengeance !

La dernière personne qu’elle ait dessinée sous un trait humoristique est sûrement Anna Klumpke, un après-midi dans son château à By. Alors que Rosa Bonheur posait devant son amie, elle explosa de rire en voyant son nez dépasser de sa feuille de papier. Rosa Bonheur se met donc à la caricaturer en lui disant : « Ce que je ferai sera comique ».

Anna Klumpke raconte alors : « Elle se mit à dessiner tout en continuant de rire. Bien que ce fût à mes frais, je ne songeais qu'à m’en féliciter, cela ne donnait-il pas à son visage l'expression vive, spirituelle et mordante que j'étais si désireuse de reproduire ».

Des caricatures de Rosa Bonheur sont à découvrir dans l’exposition Le Musée des œuvres disparues jusqu’au 28 août 2022 au château de Rosa Bonheur.

Le goût pour l’autodérision

Dans une série de dessins intitulée « Relation véridique des aventures étranges de la châtelaine de By et de son page dans la soirée du mardi 3 mai de l’année 1870 » conservée au Musée d’Orsay, Rosa Bonheur se met en scène avec son ami peintre Paul Chardin dans des aventures comiques pleines d’autodérision.

C’est eux-mêmes qui se représentent accrochés et tombés d’un arbre, faisant fuir deux chiens et un cerf, l’air effrayé ! Alors que les animaux ont été dessinés par Rosa Bonheur (ce sont les siens), les personnages sont de Paul Chardin. Le ton humoristique et l’enchaînement des scènes font penser à de la bande dessinée avant l’heure.

Voir aussi